Les à-côtés de Muanda

Les à-côtés de Muanda

octobre 23, 2020 0 Par redaction

La mission effectuée par la presse congolaise dans la ville côtière de Muanda a été riche en informations et en découvertes, mouvementée par plusieurs à-côtés dont nous nous faisons le plaisir d’énumérer quelques-unes.
L’ambiance a commencé à partir de l’embarquement au siège national de l’Unpc sur l’avenue de la Presse, dans la commune de Gombe, en face de Botour. Toute la ville était en ébullition, attirée non seulement par la présence de toutes les têtes couronnées de la presse nationale qui se rendait à Muanda à bord de deux bus loués pour la circonstance, mais aussi par celle de deux motards de la Police nationale loués pour escorter les invités de Kasonga Tshilunde à Muanda.
Les bruits des sirènes qui retentissaient les feux spéciaux des motards en tenue d’apparat ont émerveillé les passants et les curieux, en sorte que tout le monde s’est rendu compte qu’il y a un événement spécial qu’il fallait filmer.
Les vendeurs ambulants, se trouvant dans les parages du siège de l’Unpc et de l’hôtel Memling, lançaient à-tue-tête des cris en direction des congressistes en cortège vers Muanda, pour les interpeler sur le choix qu’ils devraient opérer, je cite: « Tshilunde ou rien ». Ce qui étonna beaucoup de journalistes qui les prenaient comme des arides, désintéressés de l’actualité.
Dans les bus, l’ambiance n’était pas seulement à la joie, aux petites blagues et provocations habituelles entre confrères et consœurs, mais aussi aux arrêts parfois improvisés, sans oublier la crevaison de l’un des bus pourtant moins occupé, et par la chute du motard de contrôle dû à la somnolence pour n’avoir pas dormi toute la nuit. Ces cas étaient rapidement réparés.
Arrivés à Muanda en date du dimanche 4 octobre 2020 aux heures matinales, les congressistes n’ont pas d’emblée apprécié Muanda tant vanté, au point que certains d’entre eux se décourageaient d’avoir effectué un long parcours pour ne rien voir car, pour eux, au-delà du congrès comme activité principale, il faut réjouir les yeux et enrichir la connaissance.
Ce n’est qu’après avoir vu la particularité qu’offre cette contrée qu’ils se sont rétractés.
A la cérémonie d’ouverture des travaux, la présence de la Très Distinguée Première Dame, Maman Denise Nyakeru Tshisekedi, et son message de réconfort à la presse; la constance du discours du Président national de l’Unpc Kasonga Tshilunde; le style journalistique du discours du gouverneur de la province du Kongo central, Atou Matubuana Nkuluki et la présence du ministre d’Etat de la Communication et Médias Jolino Makelele à ses assises ont été des moments cruciaux qui ont permis aux participants d’avoir un plus en termes d’information et de se détendre dans l’ambiance d’allégresse, surtout lors de la prononciation de l’intégralité du nom du ministre de la communication par le président de l’Unpc, et lorsque le gouverneur Atou Matubuana rappelait qu’il est journaliste honoraire.
Le rafraîchissement et le repas avec la distinguée première dame qui est passé sur chaque table pour souhaiter bon appétit en toute simplicité, sa disponibilité de prendre part à la séance improvisée des photos, et son cadeau spécial offert à la presse sont des actes parmi tant d’autres qui ont émerveillé les journalistes, surtout qu’elle est la toute première à avoir participé à un congrès de l’Unpc, comme son mari, le Président de la république, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui est le tout premier Président de la république à avoir participé à la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse du 3 mai 2019.
La visite guidée, la prise de photo à l’océan atlantique, la découverte des différents sites touristiques, dont l’embouchure du fleuve Congo à Banana, ont également été des moments qui ont attiré l’attention de la presse.
Sur le chemin de retour, les journalistes ont entonné les cantiques de louange et d’adoration en signe de reconnaissance au Seigneur Jésus qui a permis que tout se passe sans incident.
Tout cela a été rendu possible grâce aux journalistes Joël-Cadet Ndanga et Edmond Mutshipayi, tandis que votre serviteur Ange Gabriel Ngalamulume de l’Eveil a prêché sur le thème « Que le Dieu de paix qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre seigneur Jésus, nous rende capables de toute bonne œuvre pour l’accomplissement de sa volonté et fasse en nous ce qui lui est agréable par Jésus-Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles », tiré d’Hébreux 13:20-21.
Ange Gabriel NGALAMULUME