François Rubota invite les 13 personnalités bavardes à se taire

François Rubota invite les 13 personnalités bavardes à se taire

septembre 16, 2020 0 Par redaction

Que se taisent les bavards! François Rubota est formel: « Si les 13 personnalités déguisées en chantres de la réforme électorale n’ont plus rien faire à Kinshasa, qu’elles aillent consulter leurs bases respectives qui leur diront ce qui convient de faire ».
Le président de l’Adrp, directeur général de la Caisse nationale de péréquation et président national du Mouvement social pour le renouveau, Msr, parti politique membre du Front commun pour le Congo, est déçu du comportement de ces treize personnalités qui torturent les méninges des Congolais avec ce refrain sans contenu, simplement pour apparaitre.
Rubota persiste et signe: « La réforme ne se traite pas n’importe où et de n’importe quelle manière. Elle ne se fait pas dans les réseaux sociaux ou dans presse. Elle doit se traiter dans un cadre purement institutionnel pour la crédibilité des institutions de la république ».
Evoquant les motivations qui ont fait que le Fcc boycotte ce qu’il qualifie de messe noire sous forme de débat pour la réforme électorale tenue dernièrement à Kinshasa par Bob Kabamba de l’université de Liège qui s’est soldé par un fiasco, François Rubota a précisé que dans certaines circonstances, il est avantageux pour la Rdc de traiter ses questions internes sans une quelconque influence extérieure. Ceci démontrera que le Congo a atteint la phase de la maturité soixante ans après son accession à sa souveraineté nationale et internationale.
François Rubota s’oppose catégoriquement à toute initiative extérieure tendant à réduire à une portion incongrue les facultés de droit de la Rd Congo, les éminents professeurs congolais et les institutions locales. Il souligne que le Fcc n’est pas contre les réformes car le développement du pays et la crédibilité des institutions de la république en dépendent. Il digère mal l’immixtion des produits importés dans des débats républicains d’un pays démocratique qui a de grands professeurs d’université qui enseignent même dans des grandes institutions universitaires internationales et qui ne s’ingèrent jamais dans les affaires internes de ces pays-là.
Profitant de l’occasion, il a informé l’opinion que les pensées et intentions du Mouvement social pour le renouveau qu’il dirige sont déjà tournées vers 2023 qui est une année électorale.
Pour cela, le regroupement politique Adrp, qui a ses lieutenants dans le gouvernement Ilunkamba, travaille activement pour redoubler d’effort et gagner plus de sièges le moment venu.
A la question de savoir son opinion sur l’avènement de l’Etat de droit et sa mise en œuvre par le pouvoir judiciaire sous l’impulsion du Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le président du Msr dit qu’il soutient totalement cette vision car la justice élève une nation. Il suggère en sa qualité du compatriote congolais que cette vision nécessité un encadrement tout à fait particulier pour éviter que certains magistrats mal intentionnés n’en profitent pour brutaliser leurs cibles. Il a exprimé toute sa compassion à l’endroit de son frère Vital Kamerhe, condamné à vingt ans dans le célèbre procès de 100 jours du Président de la république.
Ange Gabriel NGALAMULUME