Mise au point sur les allégations de surconsommation des crédits budgétaires

août 31, 2020 0 Par redaction

1. Dans sa parution du 18 août 2020, Jeune Afrique, dans son article « RDC : le budget trimestriel de la Présidence de la République consommée en un mois », cette dernière tient à faire la mise au point suivante:
2. La Présidence de la République dément catégoriquement les allégations erronées de Jeune Afrique. Ce magazine a tiré des conclusions hâtives se basant sur des données partielles d’une seule étape de la procédure de la dépense publique, exposant la première institution du pays au mépris de l’opinion.
3. La Présidence de la République réaffirme que son Excellence Félix Tshisekedi Tshilombo veille sur une gestion saine des finances publiques, à tous les niveaux, particulièrement sur la qualité de la dépense publique en ces temps de raréfaction des ressources financières de l’État à cause de la pandémie mondiale due au coronavirus.
Il vous souviendra que le Chef de l’État, à l’aube de son magistère lors d’un voyage officiel dans un pays africain, avait retourné au Trésor public les reliquats des frais de mission. Ce geste fort avait été posé par son Excellence Monsieur le Président de la République pour souligner son attachement à la bonne gestion des deniers publics.
4. L’article de Jeune Afrique, s’appuyant sur le plan d’engagement, affirme que la Présidence de la République a consommé 17,6 millions de dollars américains pour le mois de juillet sur des prévisions budgétaires de 16 millions de dollars américains pour les mois de juillet, août et septembre 2020.
Or, Jeune Afrique n’ignore pas que la réalité des dépenses publiques des institutions est mieux renseignée par un autre instrument, le plan de trésorerie établi au Ministère des Finances plutôt que dans le Plan d’engagement du Ministère du Budget.
5. Jeune Afrique aurait dû, dans le strict respect des règles de l’art, se donner la peine d’approcher les services du Président de la République, notamment le Comptable Public principal des dépenses affecté à la Présidence par le Ministère des Finances pour avoir des chiffres exacts sur ce que la Présidence a réellement consommé.
6. En réalité, le Plan de trésorerie indique que pour le mois de juillet, la Présidence de la République, n’a consommé que l’équivalent d’environ 10 millions de dollars américains soit 19.923.000.000 Francs congolais. Il y a donc un écart de plus de 7,6 millions de dollars par rapport aux montants avancé par JA qui ne sont jamais passés dans les livres de la Présidence, mais qui figurent dans le Plan d’engagement.
Cette enveloppe budgétaire de 10 millions de dollars américains, a servi notamment aux rémunérations du personnel de la Présidence de la République et au frais de fonctionnement.
7. Des données de plusieurs mois qui ont suivi la déclaration de la pandémie du coronavirus renseignent que la Présidence de la République n’a guère dépassé le plafond de 5 millions de dollars américains mensuels.
8. Il est évident que si JA avait fait preuve d’un minimum de rigueur et de professionnalisme, il se serait évité cette grossière méprise qui étale une ignorance flagrante des étapes de la chaine de la dépense. Les chiffres du Plan d’engagement ne sont pas nécessairement et aveuglement repris sur le Plan de trésorerie tout comme au niveau du paiement par la Banque Centrale du Congo.
9. Autre fait que nous tenons à dénoncer, c’est l’amalgame sciemment entretenu entre le Président de la République et la Présidence de la République. L’article de JA tend à faire croire, à l’aide des chiffres factices, que ces crédits budgétaires sont consommés exclusivement par l’institution Président de la République, incarnée par la personne de son Excellence Félix Tshisekedi.
Doit-on rappeler que l’institution Président de la République, pour remplir ses hautes charges d’État, dispose de plusieurs services regroupés sous le vocable Présidence de la République. Il s’agit notamment de :
1. Le Cabinet du Président de République,
2. Les Services personnels du Chef de l’État,
3. Le Centre national de sécurité,
4. L’État-Major particulier du Chef de l’État,
5. Le Service national,
6. Le Mécanisme de suivi,
7. La Clinique présidentielle de l’UA,
8. La Bonne gouvernance et lutte contre la corruption, 9. Le journal officiel,
10.Le Protocole d’État,
11. et la lutte contre les violences sexuelles.
10. Par ailleurs, il sied de souligner avec force que sur un crédit voté d’environ 200 millions de dollars américains pour l’exercice budgétaire 2020, la Présidence de la République n’a consommé que 56 millions de dollars américains entre janvier et début août, selon les chiffres du Plan de trésorerie, consolidés à début aout disponibles au Ministère des Finances.
11. Enfin, la Présidence de la République tient à réaffirmer son engagement pour la promotion de la bonne gouvernance en RDC qui passe par la bonne gestion des finances publiques, afin de n’effectuer des dépenses que sur la base des capacités réelles du Trésor public ou ce qu’on qualifie généralement des dépenses sur la base caisse.
Service de communication de la Présidence de la République