Noël Tshiani: « Je trouve le discours d’Ambongo trop violent et trop menaçant »

Noël Tshiani: « Je trouve le discours d’Ambongo trop violent et trop menaçant »

juillet 3, 2020 0 Par redaction

Au cours d’une célébration eucharistique dans la cathédrale Notre-Dame du Congo pour les 60 ans de la République démocratique du Congo, le cardinal Fridolin Ambongo avait lu une homélie qui fera date dans l’histoire politico-religieuse du pays.
En effet, le peuple de Dieu s’attendait à tout, sauf à une telle violence de la part de celui-là même qui, bibliquement, est appelé à nous enseigner l’amour et le pardon.
Même son prédécesseur, Laurent Monsengwo, s’en prenait au pouvoir en place, mais il avait des mots doux pour le dire.
Et pourtant, à la Cour constitutionnelle, il était incapable d’apporter les preuves de la victoire de son poulain pour lequel il a mené une forte campagne, avec l’appui de l’Union européenne.
Une année et demie après, au lieu de prêcher l’unité nationale et de s’investir pour que 2023 fasse oublier 2018, Ambongo Besungu trouve toujours une occasion pour cracher sa haine et sa colère, surtout que son neveu n’a pas été retenu comme candidat des confessions religieuses à la candidature pour la présidence de la Ceni.
Ce comportement agressif d’un évêque n’a pas laissé indifférent un des anciens candidats malheureux à l’élection présidentielle 2018. Il s’agit de Noël Tshiani Muadiamvita qui, sur son compte twitter, a trouvé trop violent et trop menaçant le ton utilisé par l’archevêque de Kinshasa: « Je trouve le discours du cardinal Fridolin Ambongo du 30 juin 2020 trop violent et trop menaçant. J’ai l’impression que l’église est le 778ème parti politique de la Rdc qui risque de quitter le milieu du village et d’être pris à partie. La violence verbale est aussi condamnable », écrit-il.
L’EVEIL