Maître Beylard David: « Kamerhe risque 20 ans de prison »

Maître Beylard David: « Kamerhe risque 20 ans de prison »

avril 30, 2020 0 Par redaction

Voici un autre son de cloche sur les indices sérieuses de culpabilité qui ne sont ni les marchés de gré à gré, ni le marché des produits pharmaceutiques… Comme a dit notre camarade, Barumbu ne nous dit pas la vérité pour nous préparer. Ils espèrent en secret, la condamnation de V.K, pour nous imposer d’autres pistes de survie. Nous refuserons tout ce qui ne cadrera pas avec nos statuts. Lisons
Le parquet général près de la Cour d’appel de Kinshasa Matete inculpe le dénommé Vital Kamerhe Luakanyingiyingi Kingi et le défère par-devant le parquet général près de la Cour d’appel de Kinshasa Gombe pour trois infractions dont il encourt 20 années de servitude pénale suivantes:
1. Enrichissement illicite et blanchiment des capitaux.
2. Détournement de denier public.
3. Corruption avérée.
En effet, le procureur général près du tribunal de grande instance de la Gombe vient de rendre une ordonnance de fixation de l’audience publique et une citation à prévenu pour fixer l’inculpé Vital Kamerhe Luakanyingiyingi sur la date de ses audiences publiques qui démarrent le lundi 11 mai à 09 heures précises et permettre ainsi à ses avocats de mieux préparer sa défense.
Les avocats-conseils de l’inculpé peuvent toujours solliciter sa liberté provisoire, mais cette fois-ci par-devant le tribunal de grande instance de la Cour d’appel de Kinshasa Gombe. S’ils l’obtiennent gain de cause, ce qui n’est pas du tout probable, les modalités de la libération provisoire de leur client devraient être fixées par le tribunal de grande instance de la Gombe.
De sources judiciaires et compte tenu de la gravité des charges qui sont imputables à l’inculpé Vital Kamerhe Luakanyingiyingi Kingi, ce dernier comparaîtra par-devant ses juges naturels tout en étant en détention provisoire à la prison centrale de Makala.
Cependant, l’hypothèse d’un dossier vide que propage les sociétaires de l’Union pour la nation congolaise (Unc) est d’office écarté par le parquet général près de la cour d’appel de Kinshasa Gombe qui vient de valider l’instruction de l’avocat général près du parquet général de la cour d’appel de Kinshasa Matete.
Les charges de détournement des fonds publics qui étaient destinés au financement du programme d’urgence des 100 jours du chef de l’État s’appuient sur:
1. Les preuves matérielles irréfutables que le belge Thierry Taeymans, ancien directeur général de la Rawbank avait versées au dossier judiciaire à charge de l’inculpé;
2. Les preuves matérielles officielles que la Rawbank avait versées au dossier: il s’agit des bordereaux financiers qui indiquent les mouvements des fonds publics qui étaient destinés au financement du programme d’urgence des 100 jours du chef de l’État, des comptes bancaires du trésor public vers les comptes bancaires privés qui appartiennent à l’inculpé et à des membres de sa famille biologique;
3. Des preuves matérielles irréfutables que l’Américain David Blattner, directeur de Safricas, avait versées au dossier judiciaire qui démontrent comment est-ce qu’il y avait, d’une part, une surfacturation des prestations des professionnels du bâtiment et des travaux publics qui géraient les marchés publics et, d’autres part, comment est-ce que les fonds publics étaient détournés, quittant les comptes du trésor public vers les comptes bancaires privés qui appartiennent à l’inculpé Vital Kamerhe et aux membres de sa famille biologique.
4. Des preuves matérielles irréfutables et accablantes qui proviennent du président de la communauté libanaise Jamma Samhi, qui avait aussi remis à la justice toute la documentation des surfacturations des marchés

Maître Beylard David